La place des Victoires est une place de Paris, en France. Dédiée à Louis XIV, elle est, avec la place des Vosges, la place Dauphine, la place Vendôme et la place de la Concorde, l’une des cinq places royales parisiennes. La place est consacrée aux victoires militaires de Louis XIV. La rue de la Victoire, dans le 9e arrondissement, quant à elle, rend hommage à la campagne d’Italie du général Bonaparte.

La création de la place est traditionnellement attribuée à l’initiative du maréchal de La Feuillade et de la ville de Paris, mais a sans doute été initiée par les Bâtiments du roi. Quoi qu’il en soit, dans le but d’ériger une statue à la gloire du souverain, La Feuillade acheta l’hôtel de La Ferté-Senneterre qui se trouvait entre l’ancien Paris et le quartier nouvellement loti de Richelieu et le fit démolir. Les quelques terrains qu’il était nécessaire d’ajouter aux jardins de l’hôtel furent expropriés en mars 16851. La statue ayant été inaugurée seulement un an plus tard, le cadre fut achevé après la sculpture.

Les caractéristiques de la place sont consignées dans un arrêt du Conseil du Roi de 1685. Son urbanisme est confié à Jules Hardouin-Mansart. Le projet de l’architecte n’était cependant pas une place parfaitement circulaire. Sur un cinquième environ, le cercle était interrompu par la corde d’un arc, au milieu de laquelle aboutissait la rue des Fossés-Montmartre, actuelle rue d’Aboukir. Une voie de circulation empruntait cette quasi-tangente, formée par la rue Vide-Gousset et la rue du Reposoir. Deux autres rues aboutissaient à la place : la rue La Feuillade au nord-ouest et la rue Croix-des-Petits-Champs au sud-ouest. Aucune de ces trois rues n’étant dans le prolongement l’une de l’autre, toutes les perspectives aboutissaient à la statue du roi, dans un espace fermé par les constructions.

La place est temporairement renommée « place des Victoires-Nationales » le 12 août 1792.

Pin It on Pinterest

Partagez ...

... sans Modération